La trilogie

  • Conspirations de l'industrie pharmaceutique.
  • Expériences militaires secrètes.
  • Survie dans un environnement hostile.
  • Retour à un monde sans technologie et sans loi.

Tels sont les thèmes abordés à travers l’histoire de François et Anaïs Tramont, couple tranquille dont la vie bascule le jour où François est kidnappé par des hommes organisés.

Inquiète de l'absence de son mari, Anaïs prévient la police de sa disparition. Devant la réaction des inspecteurs qui prennent sa déposition et devant ce qu'Anaïs considère comme « un désintérêt caractérisé pour l'enlèvement de son mari », elle décide de mener sa propre enquête. Son impulsivité, son sale caractère, son impatience, sa détermination pour retrouver son mari, la mèneront au-devant d’importants dangers qui mettront sa vie en péril.

Inconscient, François reprend ses esprits dans de ce qui lui semble être une forêt. Perdu et déstabilisé, il cherche à comprendre ce qui s'est passé et surtout à survivre seul au milieu de nulle part, coupé du monde et sans accès à la technologie. N’étant pas le genre de personne à se laisser abattre, il fait face à l’imprévu avec flegme, humour et un soupçon d’énervement.

  • Pourquoi François a-t-il été kidnappé ? Et par qui ?
  • Quel est cet endroit où il se trouve?
  • Que va découvrir Anaïs lors de son enquête ?
  • Quels sont les dangers auxquels elle devra faire face ? Ira-t-elle au bout de cette enquête ?
  • Quels sont les enjeux de cette machination?
  • Est-ce qu'Anaïs et François Tramont se retrouveront ?

Toutes ces questions trouveront une réponse dans cette fiction composée de 3 tomes de 46 pages couleurs (format standard) pour un public adolescent et adulte qui se passe dans 2 univers différents : dans la ville de Lyon et sur une île perdue au milieu de l’Océan.

Voici les pages réalisées pour le dossier :

page 03 page 07 page 09

Les intentions

  • Amener le lecteur à se questionner sur son mode de vie, sur son environnement.
  • Dénoncer quelques tendances actuelles de la société.
  • Promouvoir certaines valeurs.

Tout d’abord, le thème de la survie dans un environnement hostile où tout type de technologie est absent permet de se questionner sur son propre mode de vie. En effet, ne sommes-nous pas trop dépendants de la technologie que ce soit l’informatique, l’électronique, la voiture, la télévision… ? Ne sommes-nous pas en train d’oublier quels sont nos véritables besoins ?

Le thème de la survie permet de s’interroger aussi sur les droits et les devoirs d’un citoyen, en effet, serait-il possible de vivre dans une société sans loi où les libertés de chacun seraient totales ?

Cette histoire est également un moyen de s’interroger d’une certaine manière sur notre position de citoyen. Nous payons des impôts sans forcément savoir ce qui est fait avec cet argent en particulier dans le domaine de l’armement. Ne sommes-nous pas en droit d’être informés ?

De plus, cette histoire dénonce un certain type de consommation (en particulier en matière de santé). Nous vivons dans une société ultra consumériste où avoir est plus important que savoir ou être. La consommation de médicaments est un exemple flagrant. L’approche médicale consiste à proposer un traitement curatif pour chaque problème qu’il soit sérieux ou bénin. Les médecins et les groupes pharmaceutiques proposent de traiter les symptômes sans comprendre les causes. L’inverse ne serait-il pas plus intéressant ?

Enfin, la dernière intention se veut encourageante :

  • l’importance de persévérer dans ce que l’on fait. C’est grâce à la persévérance d’Anaïs de poursuivre son enquête malgré les dangers et la persévérance de François de survivre au lieu de se laisser mourir, qu’ils vont se retrouver.
  • L’amitié : si Anaïs avance dans son investigation c’est grâce à Satine et la confiance qu’elle lui porte.
  • L’amour : quel est le principal moteur de François et Anaïs dans leur quête ? L’Amour…

Emmanuel Erceau

Né en 1978, j'ai découvert la bd à travers les Tintin, les Ric Hochet... Puis sont arrivés les univers de Gil Saint André, Blacksad, le pouvoir des innocents, XIII, Jessica Blandy, le tueur... C'est en inventant des histoires pour des enfants (lors de babysitting) que l'envie d'écrire est née. Après avoir écrit une première histoire pour les enfants, je me suis tourné vers la bd car cet art apporte une dimension visuelle qui permet de jouer entre autres sur les cadrages afin de faire passer les émotions et de faire évoluer le rythme. La série "Enlèvement" est ma première bd. Le plaisir de construire l'intrigue, le plaisir de voir les personnages et les planches naître sous la plume de Damien, la multitude d'autres histoires que j'ai envie de raconter, ne font que renforcer mon envie de poursuivre dans cette voie. Je trouve extrêmement stimulant et motivant de faire un métier créatif qui apporte du plaisir, de l'évasion, de l'émotion. N'est il pas génial d'avoir une activité tournée vers les autres et de prendre plaisir à le faire?...